Volet 1. L'armée et les soldats Volet 2. L'arrière et les civils Volet 3. L'après-guerre et la mémoire Partie 3.1. Sortir de la guerre Partie 3.2. Se souvenir et honorer Chapitre 3.2.1. Le retour des corps et les sépultures militaires Chapitre 3.2.2. Les honneurs Chapitre 3.2.3. Les commémorations Sous-chapitre Associations, organismes, fondations, comités oeuvrant pour la...
Associations, organismes, fondations, comités oeuvrant pour la commémoration de la Grande Guerre
Sous-chapitre Fêtes et cérémonies mémorielles Sous-chapitre Livres d'or Sous-chapitre Parrainages Sous-chapitre Odonymie et dénomination d'édifices Sous-chapitre Arts commémoratifs : portrait, sculpture, décor Sous-chapitre Trophées de guerre Sous-chapitre Expositions et spectacles Sous-chapitre Drapeaux Sous-chapitre Insignes Chapitre 3.2.4. Les monuments aux morts Chapitre 3.2.5. Les anciens combattants Chapitre 3.2.6. Les écrits et témoignages

3.2.3. Les commémorations

Ce chapitre consacré aux commémorations liées à la Grande Guerre se caractérise par une grande diversité des sources, même si la plupart proviennent des archives communales du département. Se souvenir des soldats morts et de leur sacrifice pour la patrie a été une constante depuis la Guerre de 1870, mais c'est véritablement après le traumatisme de 14-18 pour l'ensemble des familles françaises que se sont instituées des cérémonies d'hommages nationaux et locaux réguliers, organisés par l'Etat ou les communes, avec l'appui d'associations actives rassemblant pour la plupart des anciens combattants.

L'Ille-et-Vilaine ne se démarque pas de cette tendance et, dans la suite de la construction des monuments aux morts, les journées et fêtes mémorielles s'inscrivent dans le paysage local. On pense bien sûr au 11 novembre, institué jour férié en 1922, mais d'autres événements ont fait l'objet de commémorations régulières ou ponctuelles dans les communes du département pendant de longues années (par exemple la bataille de Verdun).

Les comités, fondations ou associations, tel le Bleuet de France, très représenté dans les archives ici recensées, oeuvrent activement en faveur du souvenir des personnes, des lieux, des événements liés à la guerre, à partir des années 1920.

Une part importante des archives touche à la symbolique générale du souvenir de la Grande Guerre, à travers les livres d'or, les parrainages de villes, l'odonymie, les expositions et spectacles, diverses formes d'arts commémoratifs et d'objets (trophées, drapeaux, insignes).

Après les communes, c'est aux Archives départementales que sont conservées les principales sources qui traitent des commémorations. Outre des sources imprimées et des documents figurés, on trouvera dans les fonds de l'Etat, préfecture et sous-préfectures, les dossiers instruits par les cabinets pour l'organisation et le suivi à l'échelle locale des commémorations. Les dossiers relatifs à l'organisation des anniversaires ont été signalés : les manifestations du cinquantenaire dans les fonds de la préfecture (320W), et même les manifestations du centenaire mises en oeuvre par les Archives départementales en 2014.

On soulignera également la quasi-absence d'archives ou de documents privés relatifs au thème puisque seulement quelques photographies des cérémonies de 1919 à Rennes se trouvent dans les collections du Musée de Bretagne ou encore une boîte contenant des souvenirs d'un soldat de la guerre 1914-1918, en usage dans la région de Romillé. Nul doute que des documents existent cependant chez des particuliers ou au sein d'associations sur le sujet.


DATE

Les dates des dossiers concernés par la thématique des commémorations s'étalent tout au long du vingtième siècle jusqu'à nos jours.




Participer, partager, travailler