Volet 1. L'armée et les soldats Volet 2. L'arrière et les civils Volet 3. L'après-guerre et la mémoire Partie 3.1. Sortir de la guerre Partie 3.2. Se souvenir et honorer Chapitre 3.2.1. Le retour des corps et les sépultures militaires Chapitre 3.2.2. Les honneurs Sous-chapitre Distinctions honorifiques Sous-chapitre Diplômes Sous-chapitre Souvenirs, objets Chapitre 3.2.3. Les commémorations Chapitre 3.2.4. Les monuments aux morts Chapitre 3.2.5. Les anciens combattants Chapitre 3.2.6. Les écrits et témoignages

3.2.2. Les honneurs

Ce chapitre intitulé "les honneurs" traite des divers témoignages de reconnaissance qui ont été adressés aux combattants et aux civils, à l'issue du conflit. On y trouve principalement les sources relatives à l'attribution de distinctions honorifiques, mais aussi des diplômes ainsi que quelques souvenirs et objets.

Après la guerre, on récompense et on honore l'ensemble des poilus et des victimes de la guerre, en même temps qu'on recrée une distinction entre monde militaire et monde civil. De nombreuses médailles et décorations, en particulier commémoratives, sont créées. Mais les anciens combattants revendiquent un statut particulier et obtiennent en 1926 la création de la carte du combattant au profit des ressortissants de l'Office national du combattant, puis en 1930 un insigne officiel, la "Croix du combattant". Les décorations participent à la structuration du monde combattant entre les deux guerres.

Le recensement des documents évoquant des distinctions honorifiques ne saurait être exhaustif. D'une part ces distinctions sont nombreuses et variées : elles peuvent être attribuées par diverses autorités, civiles ou militaires, et avoir un caractère officiel ou non officiel. D'autre part, on peut en trouver la trace dans une grande variété de dossiers, eux-mêmes dispersés : dans les archives des autorités d'attribution - outre des listes, les dossiers de demande ont parfois été conservés, avec des notices biographiques -, dans des dossiers de carrière des personnes concernées si elles ont exercé dans des services publics, dans des fonds privés concernant les personnes décorées, dans les archives des communes qui ont organisé des manifestations mémorielles et des hommages publics, ou encore dans des archives d'associations de médaillés par exemple.

Le diplôme d'honneur des militaires morts pour la patrie est institué par la loi du 27 avril 1916. La loi du 22 février 1922 étend la remise de ces diplômes aux prisonniers de guerre, militaires ou civils des pays ennemis ou neutres. En Ille-et-Vilaine, ce sont plus de 21700 diplômes qui sont transmis par le Service géographique de l'armée à Paris et réceptionnés par la préfecture pendant huit ans, tous les ans, de 1916 à 1924 (excepté en 1917).

En complément des notices, on pourra consulter le développement qui a été apporté sur le thème des honneurs rendus après la guerre, pour mieux éclairer le contexte.



Géolocalisation


Participer, partager, travailler