Volet 1. L'armée et les soldats Partie 1.1. Préparer et mener la guerre Chapitre 1.1.1. Les moyens humains Chapitre 1.1.2. Les moyens structurels Chapitre 1.1.3. Les forces et les opérations militaires Sous-chapitre Unités Sous-chapitre Marine Sous-chapitre Opérations militaires Sous-chapitre Armées alliées Partie 1.2. Être soldat Volet 2. L'arrière et les civils Volet 3. L'après-guerre et la mémoire

Marine

Ce chapitre traite de la marine. A l'exception du recrutement des marins, toutes les sources concernant la marine ont été regroupées dans le présent chapitre dans la mesure du possible, pour faciliter les recherches. La plupart proviennent de l'administration maritime, qu'il s'agisse du ministère de la Marine ou de l'inscription maritime.

Pour commencer, on trouvera les archives relatives à l'administration maritime, à travers les quartiers (Cancale, Dinan et Saint-Malo pour la façade maritime, mais aussi quartier de Vannes pour le port de Redon) et les syndicats. En 1914, la Bretagne compte deux arrondissements de l'inscription maritime : d'une part, celui de Brest, 2e dépôt de la flotte des équipages, qui comprend le nord de l'Ille-et-Vilaine, les Côtes-du-Nord et le Finistère, et d'autre part, celui de Lorient, 3e dépôt, duquel relèvent le Morbihan et la Loire-Inférieure mais aussi le sud de l'Ille-et-Vilaine (le port de Redon et la commune de Bains).

Si les sources relatives au recrutement maritime sont détaillées dans le précédent chapitre consacré aux moyens humains, le système de l'inscription maritime fait cependant l'objet d'une présentation.

Ensuite viennent les sources concernant la flotte et les ports. Le département d'Ille-et-Vilaine ne compte pas sur ses côtes de bases ou d'arsenaux militaires comme à Cherbourg, Brest ou Lorient, au carrefour desquels pourtant il se situe. En revanche, il possède plusieurs ports commerciaux d'importance nationale, qui arment à la grande pêche et possèdent des flotilles de cabotage importantes, et dont l'activité pâtit du conflit.

La guerre maritime, insuffisamment connue, a commencé à faire l'objet d'études, au moyens des sources existantes, dont un aperçu est donné ici. On peut ainsi étudier les opérations de guerre, et connaître les pertes de navires et d'équipages.

POUR ALLER PLUS LOIN

En complément des notices, on pourra consulter les développements qui ont été apportés sur les sujets suivants :

- l'organisation territoriale de la marine ; l'inscription maritime ; la marine en guerre ; l'activité portuaire et la guerre sous-marine




Boite à outils

DANS LE GUIDE DES SOURCES

Sur cette thématique de la marine, les sous-chapitres complémentaires sont :

- dans le volet 1 : le recrutement (pour l'inscription maritime)

- dans le volet 2 : l'effort de guerre (pour les activités économiques liées à la marine marchande et à la pêche)

BIBLIOGRAPHIE GENERALE

BENTER Harald, Die UD-Boote der Kaiserlichen Marine 1914-1918, Mittler, 2000.

Ministère de la Marine et des Colonies, Livret de l'Inscription maritime, Imprimerie nationale, Paris, 1883.


NEVEU C., JOUAN A., Service administratif à bord des navires de l'Etat, Berger-Levrault, Paris-Nancy, 1900.

SPINDLER Arno (dir.), Der Krieg Zur See, 1914-1918. Der Handelskrieg mit U-Booten. Berlin, Verlag von Mittler und sohn, 1933.

THOMAZI A., Les marins à terre. La Marine française dans la Grande Guerre, Payot, Paris, 1933, 232 pages.

BIBLIOGRAPHIE LOCALE

HOYAU-BERRY Anne, « Etude archéologique sous-marine des épaves de la premières guerre mondiale en Manche et Atlantique », dans Société archéologique d'Ille-et-Vilaine, Bulletin et mémoires tome CXIX/1, Rennes, 2015, p. 143-159.

KERFORNE Fernand, Etude sur la situation économique du département d'Ille-et-Vilaine faite au cours de la guerre 14-18, Rennes, non publiée, [1918], Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 4 Fc 4.

LE ROY Thierry, La Guerre sous-marine en Bretagne 1914-1918, 1990, chez l'auteur.

RICHARD René, ROIGNANT Jacques, « La flotte des goélettes terre-neuvières du pôle portuaire Cancale-Saint-Malo-Saint-Servan dans la tourmente de la Grande Guerre », dans Société archéologique d'Ille-et-Vilaine, Bulletin et mémoires tome CXIX/1, Rennes, 2015, p. 117-142.


Participer, partager, travailler