Volet 1. L'armée et les soldats Volet 2. L'arrière et les civils Partie 2.1. Administrer le département Chapitre 2.1.1. Le fonctionnement des administrations et la vie politique Chapitre 2.1.2. La protection des populations Sous-chapitre Assistance et secours par la puissance publique Sous-chapitre Populations accueillies Sous-chapitre Santé et hygiène publiques Chapitre 2.1.3. L'information des populations Chapitre 2.1.4. Le maintien de l'ordre et la justice Chapitre 2.1.5. L'économie de guerre Partie 2.2. Vivre à l'arrière Volet 3. L'après-guerre et la mémoire

Santé et hygiène publiques

Ce sous-chapitre est consacré à la prise en charge de la santé des populations et à la préservation de la sécurité sanitaire.

Ce double objectif était déjà au coeur de la loi du 15 février 1902 relative à la protection de la santé publique, aboutissement d'une prise de conscience progressive de la nécessité d'avoir une population nombreuse et bien portante, notamment pour répondre aux besoins en effectifs militaires. Cette loi comporte cinq dispositions principales :

- la mise en place obligatoire d'arrêtés municipaux portant règlements sanitaires ;

- l'obligation de déclaration de certaines maladies par le corps médical ;

- la vaccination antivariolique obligatoire ;

- la prescription des mesures de désinfection et d'hygiène d'habitation ;

- la création du Conseil supérieur de l'hygiène publique.

En Ille-et-Vilaine, les sources sur la santé et l'hygiène publiques proviennent aussi bien de fonds d'administrations départementales (santé publique, hygiène et agriculture) que de fonds communaux, ou encore d'hôpitaux. Elles montrent à voir tant l'organisation que les actions menées. La lutte contre les épidémies est un thème particulièrement fourni en sources, notamment concernant la tuberculose et la grippe. Les notices relatives à la lutte contre les épizooties et les animaux nuisibles illustrent la surveillance sanitaire vétérinaire exercée par les autorités.

DATES

Des registres et des listes (de vaccination, du service départemental de la désinfection, des déclarations de maladies) ont parfois été ouverts bien avant le début du conflit, ou fermés bien après la fin, notamment dans les communes.

POUR ALLER PLUS LOIN

En complément des notices, on pourra consulter le développement qui a été apporté sur le sujet, pour mieux comprendre le contexte :

- La lutte contre les épidémies




Boite à outils

DANS LE GUIDE DES SOURCES

Sur cette thématique de la santé et l'hygiène publiques, les chapitres ou sous-chapitres complémentaires sont les suivants :

- dans le volet 1 : le soldat blessé (qui montre l'organisation sanitaire mise en place pour l'accueil des soldats avec notamment l'adaptation des hôpitaux et installation des hôpitaux complémentaires).

- dans le volet 3 : démobilisation et réinsertion (pour les moyens mis en oeuvre pour la rééducation et la réinsertion des blessés ; « retour au temps de paix » pour la poursuite des mesures en matière de santé publique).

SOURCES ARCHIVISTIQUES

Comme sur tout sujet, il faut également penser à consulter les documents généraux produits par les départements et les communes, à savoir les registres de délibérations, registres des arrêtés, registres de correspondance, ainsi que la presse locale.

BIBLIOGRAPHIE GENERALE

LE NAOUR Jean-Yves, « La prostitution au service de la Nation », dans Françaises en guerre 1914-1918, Autrement, 2013, pp. 74-78.

BIBLIOGRAPHIE LOCALE

LECAPLAIN Bruno, La lutte anti-vénérienne en Ille-et-Vilaine de 1914 à 1930, mémoire de maîtrise d'histoire, université de Rennes 2, sous la direction de Jacqueline Sainclivier, 1990, 139 p.

OLIER François et QUENECH'DU Jean-Luc, Hôpitaux militaires dans la guerre 1914-1918. Répertoire général des marques postales sanitaires, tome 1 (zone de l'intérieur, France Nord-Ouest), Ysec Editions, 301 p.

OLIER François, Les hôpitaux temporaires de Bretagne (1914-1918), dact., Rennes, 1986, 46 p.


Participer, partager, travailler