Volet 1. L'armée et les soldats Volet 2. L'arrière et les civils Volet 3. L'après-guerre et la mémoire Partie 3.1. Sortir de la guerre Chapitre 3.1.1. La démobilisation et la réinsertion Chapitre 3.1.2. La reconnaissance et le dédommagement Chapitre 3.1.3. Le retour au temps de paix Sous-chapitre Administration générale du département Sous-chapitre Vie politique Sous-chapitre Surveillance et maintien de l'ordre Sous-chapitre Démographie et santé des populations Sous-chapitre Reconstruction matérielle et du territoire Sous-chapitre Situation économique et sociale Partie 3.2. Se souvenir et honorer

Démographie et santé des populations

Sur le plan démographique, le conflit a eu de lourdes conséquences. Face au terrible bilan de la guerre (alourdi considérablement par l'épidémie de grippe espagnole qui frappe le pays en 1918), les pouvoirs publics mettent en place des mesures législatives de protection de la famille et d'encouragement de la natalité. L'assistance sociale dans l'entre-deux-guerres prend peu à peu la forme institutionnelle dont elle a hérité aujourd'hui, avec un conseil départemental de l'Assistance publique et des commissions cantonales d'assistance. La loi du 29 juin 1918 instaure la prime à la natalité. Une commission départementale est créée par décret du 31 mars 1920. En 1921, elle demande la création d'un service spécial de la natalité pour contribuer au relèvement de la population française. L'encouragement de la natalité se traduit également par des mesures relatives à l'assistance aux femmes en couche, les primes d'allaitement (loi du 24 octobre 1919) et la protection des enfants du premier âge (loi du 23 septembre 1874). La loi de 1920 interdit toute propagande de l'avortement, celle de 1923 correctionnalise l'avortement. Une série d'oeuvres destinées à venir en aide aux mères et aux enfants est mise en place en Ille-et-Vilaine : outre les "gouttes de lait" municipales (Rennes, Saint-Servan, Saint-Malo, Fougères et Vitré), les consultations prénatales à Fougères et à Rennes, la création d'un refuge-ouvroir annexé à la maternité de Rennes en 1922 ou encore l'existence de crèches, une prime de 300 francs est accordée, à partir du 1er janvier 1922, à toute famille habitant le département avec au moins trois enfants. L'encouragement national aux familles nombreuses résulte de la loi du 22 juillet 1923. Il s'agit de lutter contre la baisse de la natalité et la chute démographique, conséquences de la guerre.




Boite à outils

DANS LE GUIDE DES SOURCES

Sur la thématique de la santé et de l'hygiène publique, les chapitres complémentaires sont les suivants :

- Dans le volet 3 : "Le retour en temps de paix"

SOURCES ARCHIVISTIQUES

- les sessions du Conseil général d'Ille-et-Vilaine (Archives départementales, sous-série 1 N).

BIBLIOGRAPHIE GENERALE

BRAUDEL Bernard (dir.), LABROUSSE, Ernest (dir.). Histoire économique et sociale de la France, 4 tomes, Paris, P.U.F., 1980 (50 BI 541 USUEL).

DUPAQUIER Jacques (dir.). Histoire de la population française, tome 4 : de 1914 à nos jours. Paris, P.U.F., 1988, 590 p. (50 BI 909 USUEL).

BIBLIOGRAPHIE LOCALE

BAILLARGE J., Médecins et sécurité sociale. Rennes, Université de Haute-Bretagne, 1957, 53 pages, (2 J 103).

LECOURSONNAIS Hervé / LEONARD, Jacques (dir.), Les maladies épidémiques en Ille-et-Vilaine à la fin du XIXIe et au début du XXe siècle, mémoire de maîtrise, Université Rennes 2, 1980, 296 p. (2 J 320)

QUIGNARD Clarisse, L'Image de la femme de 1914 à 1920 à travers la presse d'Ille-et-Vilaine : le "Nouvelliste de Bretagne" et "l'Ouest-Eclair", mémoire de master, histoire, Université Rennes 1, 1992, 157 p. (2 J 561)

SAINCLIVIER Jacqueline, L'Ille-et-Vilaine, 1918-1958, vie politique et sociale, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 1996, 479 p. (50 BI 1630).


Participer, partager, travailler