Volet 1. L'armée et les soldats Volet 2. L'arrière et les civils Partie 2.1. Administrer le département Chapitre 2.1.1. Le fonctionnement des administrations et la vie politique Chapitre 2.1.2. La protection des populations Chapitre 2.1.3. L'information des populations Chapitre 2.1.4. Le maintien de l'ordre et la justice Chapitre 2.1.5. L'économie de guerre Sous-chapitre Mobilisation humaine Sous-chapitre Argent de la guerre Sous-chapitre Réquisitions et ravitaillement Sous-chapitre Activités économiques Sous-chapitre Transports, communication et travaux publics Partie 2.2. Vivre à l'arrière Volet 3. L'après-guerre et la mémoire

2.1.5. L'économie de guerre

Dès la mobilisation générale en août 1914, la désorganisation s'étend progressivement à toutes les régions et à tous les secteurs de l'économie. Une économie de guerre se met en place, avec pour objectif d'assurer les conditions matérielles de la victoire. La guerre qui dure génère des besoins nouveaux ainsi qu'un conflit de priorités entre les producteurs et les besoins, souvent différents, du front et de l'arrière.

Ce chapitre, qui est le plus volumineux du guide des sources, présente les multiples facettes de ce qu'on appelle l'économie de guerre.

Il est constitué de cinq sous-chapitres.

1/La mobilisation humaine

La France mobilise presque 63% de la population masculine active. Des mesures sont prises pour maintenir à l'arrière les hommes indispensables au fonctionnement de l'administration, au ravitaillement et à la production industrielle essentielle à l'effort de guerre, et il est également fait appel à des renforts de main-d'oeuvre (femmes, étrangers ou hommes des colonies, prisonniers de guerre, ...). En Ille-et-Vilaine, les besoins en main-d'oeuvre agricole sont particulièrement visibles dans les sources. Le ralentissement de l'activité économique provoque des fermetures d'établissements et une augmentation du chômage. Même quand la production reprend, le marché de l'emploi reste instable et la puissance publique coordonne la régulation et l'emploi de la ressource : les sources traduisent la mise en oeuvre des politiques du travail et de l'emploi et permettent d'étudier les différents secteurs d'activité.

2/ L'argent de la guerre

Le choix a été fait de consacrer un sous-chapitre à la thématique de l'argent, qu'il s'agisse des finances publiques ou des biens privés. Ce sous-chapitre rassemble les sources traditionnelles se prêtant à des études économiques et financières toutes périodes confondues, ainsi que les sources spécifiques au contexte de guerre (les impôts et taxes extraordinaires, les bénéfices issus de la spéculation, les séquestres de bien, etc.).

3/ Réquisitions et ravitaillement

Un sous-chapitre entier est consacré à la question des réquisitions et du ravitaillement (de l'armée comme de la population), ainsi qu'au rationnement. Ces sujets sont en effet essentiels dans un département rural de l'arrière comme l'Ille-et-Vilaine. Les sources permettent d'étudier les modalités de mise en oeuvre de ces interventions de l'Etat, les produits concernés, ainsi que les limites et les résistances.

4/ Activités économiques

Pour étudier les conséquences de la guerre sur l'économie, on a rassemblé dans ce sous-chapitre les sources qui éclairent l'économie générale et les différents domaines d'activité : agriculture et élevage, commerce et industrie, tourisme, activités maritimes et fluviales, activités d'extraction, défense nationale et armement.

5/ Transports, communication et travaux publics

Le dernier sous-chapitre rassemble les sources permettant d'étudier les infrastructures de transport et de communication, parfois sans rapport avec le conflit. Il nous a semblé utile de faire connaître ces sources encore peu utilisées, alors que ces infrastructures ont été mises au service de l'effort de guerre.



Plan du Chapitre


Boite à outils

RESSOURCES EN LIGNE

- Site internet du ministère des Finances consacré aux marchés de guerre et présentant les fonds documentaires en lien avec la Grande Guerre

BIBLIOGRAPHIE GENERALE

Août 1914. Tous en guerre !, Pierrefitte-sur-Seine, Archives nationales, 2014, 190 p.

BLANCHETON Bertrand, Le Pape et l'Empereur. La Banque de France, la direction du Trésor et la politique monétaire de la France (1914-1928), Paris, Albin Michel, 2001.

BOULOC François, Les profiteurs de guerre, 1914-1918, Complexe, 2008.

CHANCEREL Pierre, « L'économie de guerre », dans Philippe Nivet, Coraline Coutant-Daydé et Mathieu Stoll (dir.), Archives de la Grande Guerre. Des sources pour l'histoire, Archives de France, Presses universitaires de Rennes, 2014, p. 267-277.

DELALANDE Nicolas, Les batailles de l'impôt. Consentement et résistances de 1789 à nos jours, Le Seuil, 2014 (on y trouve notamment une étude du fonctionnement de l'administration fiscale, outre l'analyse des résistances et de l'acculturation à l'impôt par les contribuables pendant la guerre).

DELAUNAY Marie-Laurence, « Du coffre-fort à la Dette », documentaire produit par Candela Productions et France Télévisions, 2014 (collection "14-18 : au-delà de la guerre")

HABRECKORN Raymond, Monnaies de nécessité. Emissions locales françaises, 1870-1872, 1914-1918, 1940, Paris, Société française de numismatique, 1976.

PLESSIS Alain, "Financer la guerre", dans Stéphane Audoin-Rouzeau, Jean-Jacques Becker, Encyclopédie de la Grande Guerre. Histoire et culture, Paris, Bayard, 2004, rééd. 2014, p. 479-494.

SOUTOU Georges-Henri, L'or et le sang. Les buts de guerre économiques de la Première Guerre mondiale, Fayard, 1989.


Participer, partager, travailler