Volet 1. L'armée et les soldats Volet 2. L'arrière et les civils Partie 2.1. Administrer le département Chapitre 2.1.1. Le fonctionnement des administrations et la vie politique Chapitre 2.1.2. La protection des populations Sous-chapitre Assistance et secours par la puissance publique Sous-chapitre Populations accueillies Sous-chapitre Santé et hygiène publiques Chapitre 2.1.3. L'information des populations Chapitre 2.1.4. Le maintien de l'ordre et la justice Chapitre 2.1.5. L'économie de guerre Partie 2.2. Vivre à l'arrière Volet 3. L'après-guerre et la mémoire

Assistance aux enfants et pupilles de l'assistance publique

La loi du 27 juin 1904 définit les différentes catégories d'enfants pris en charge par le service des enfants assistés du département :

- les enfants dits secourus dont les mères n'ont pas les ressources suffisantes pour les élever ; l'enfant peut-être placé en nourrice ou la mère peut recevoir un secours temporaire pour lui permettre de garder son enfant et prévenir l'abandon ;

- les enfants en dépôt n'ont pas de moyens d'extistence par suite de l'hospitalisation ou de la détention de leurs parents et ascendants - à noter que pendant la Première Guerre mondiale, la mobilisation du père est également devenue un motif de prise en charge ;

- les enfants en garde, confiés à l'Assistance publique par les tribunaux ;

- et enfin les enfants dits pupilles de l'Assistance : ce sont les enfants trouvés (dans un lieu quelconque ou déposés à l'hospice, leurs père et mère sont inconnus) ; les enfants abandonnés (délaissés par leurs parents et ascendants) ; les orphelins pauvres et les enfants dont les parents sont déchus de la puissance paternelle : enfants maltraités, délaissés ou moralement abandonnés.

Les 3 premières catégories d'enfants sont des enfants dit "protégés" : ils sont sous la protection et la surveillance de l'autorité publique. Les pupilles sont quant à eu placés sous sa tutelle. Cette loi assure aussi la mise en place d'une nouvelle organisation : l'Etat et le département agissent de concert. Les pupilles sont placés sous la tutelle du préfet ou de son représentant - l'inspecteur départemental de l'Assistance publique. Le préfet est assisté d'un conseil de famille formé par une commission de sept membres élus par le Conseil général. Le service des enfant assistés est géré par le Conseil général. L'hospice de Rennes est désigné comme établissement dépositaire d'Ille-et-Vilaine ; les enfants en bonne santé sont rapidement confiés à des familles.


Participer, partager, travailler