Volet 1. L'armée et les soldats Volet 2. L'arrière et les civils Volet 3. L'après-guerre et la mémoire Partie 3.1. Sortir de la guerre Chapitre 3.1.1. La démobilisation et la réinsertion Chapitre 3.1.2. La reconnaissance et le dédommagement Chapitre 3.1.3. Le retour au temps de paix Sous-chapitre Administration générale du département Sous-chapitre Vie politique Sous-chapitre Surveillance et maintien de l'ordre Sous-chapitre Démographie et santé des populations Sous-chapitre Reconstruction matérielle et du territoire Sous-chapitre Situation économique et sociale Partie 3.2. Se souvenir et honorer

Surveillance et maintien de l'ordre

Arrivé au pouvoir suite aux législatives de 1919, le Bloc national (coalition de la droite et du centre) mène d'emblée une politique clairement cléricale et patriotique. Très vite confronté aux mouvements sociaux, le pouvoir en place les réprime de manière forte. La réglementation, les états nominatifs, la correspondance et les rapports conservés dans les dossiers des sous-séries 10 M (travail) et 4 M (police), dans ceux de la série O (1 O 19 notamment) et dans ceux de la série Z (sous-préfectures) des Archives départementales, permettent d'appréhender les différentes facettes du climat social d'après-guerre. La crainte d''une crise sociale grave amène l'Etat à renforcer les services chargés de la sûreté du territoire et de la tranquillité publique. Ainsi est créé en 1921 le corps de la gendarmerie nationale (qui devient « garde républicaine mobile » en 1926). Sur le plan local, dans les dossiers de la chancellerie (fonds de la cour d'appel de Rennes, cotes 1 U 28 et 29) le chercheur trouvera des éléments sur la réorganisation des compagnies de gendarmerie en 1921. Il en trouvera également en sous série 4 N (bâtiments départementaux).


Participer, partager, travailler