Volet 1. L'armée et les soldats Partie 1.1. Préparer et mener la guerre Chapitre 1.1.1. Les moyens humains Chapitre 1.1.2. Les moyens structurels Sous-chapitre Garnisons et cantonnements Sous-chapitre Armement Sous-chapitre Transports et moyens de communication Sous-chapitre Justice militaire Sous-chapitre Maintien de l'ordre Chapitre 1.1.3. Les forces et les opérations militaires Partie 1.2. Être soldat Volet 2. L'arrière et les civils Volet 3. L'après-guerre et la mémoire

1.1.2. Les moyens structurels

Le chapitre consacré aux moyens matériels et structurels est le deuxième chapitre de la partie intitulée "préparer et mener la guerre". Il présente les sources permettant de comprendre l'organisation des services de l'armée dans la 10e région militaire et plus particulièrement en Ille-et-Vilaine. Il est composé de 5 sous-chapitres.

1/ Le premier sous-chapitre est dédié aux garnisons et au cantonnement. Y sont également abordés les casernes et les bâtiments utilisés à des fins militaires.

2/ Le deuxième sous-chapitre concerne l'armement. Il traite des armes, poudres et munitions ainsi que des usines d'armement et d'équipement situés en Ille-et-Vilaine et tout particulièrement de l'Arsenal de Rennes.

3/ Le troisième sous-chapitre aborde les moyens de transport et de communication utilisés à des fins militaires. S'y trouvent bien sûr les transports terrestres (chemin de fer notamment), fluviaux et maritimes mais aussi la colombophilie - les pigeons voyageurs ont joué un rôle important au cours du conflit en matière de transmission d'information.

Le service des remontes est représenté à travers une seule notice, qui traite de son organisation. Créé en 1818 par le maréchal Gouvion de Saint-Cyr, ministre de la guerre, et placé sous l'autorité supérieure d'un général inspecteur, le service des remontes exerce des missions : il est chargé d'encourager la reproduction chez les éleveurs - il peut donner des primes d'encouragement à l'industrie chevaline -, de sélectionner les animaux aptes aux services militaires et d'assurer une première formation physique adaptée ; il exerce également le contrôle des haras militaires et des jumenteries. Comme les sources relatives à la remonte traitent essentiellement du recensement des chevaux, mulets et voitures sous l'angle des réquisitions, le choix a été fait de déporter l'ensemble des informations dans le sous-chapitre réquisitions du volet 2.

4/ Le quatrième sous-chapitre est consacré à la justice militaire, à la fois à travers le fonctionnement des institutions concernées dans la 10e région militaire et à travers l'expérience qu'en font les justiciables et prisonniers qu'ils soient civils ou militaires.

5/ Le cinquième et dernier sous-chapitre fait état du maintien de l'ordre : il est ici traité sous l'angle militaire seulement.

AU SUJET DE L'INTENDANCE

L'intendance fait aussi partie des moyens structurels. Son mode de fonctionnement est réglé tant par la loi sur l'administration des armées de mars 1882 que par le décret du 10 février 1890. L'intendance militaire a en charge les services de la solde, des subsistances militaires, de l'habillement, du campement, du harnachement de la cavalerie, des marchés et des transports, des lits militaires ; l'ordonnancement et la vérification des dépenses des différents services. Le service de l'intendance est dirigé par le corps de l'intendance militaire et exécuté par les officiers d'administration de ce service. Dans un corps d'armée, le service est dirigé par un intendant général ou un intendant militaire qualifié de directeur du service. Les fonctionnaires de l'intendance guident et surveillent les officiers d'approvisionnement ; ils sont les ordonnateurs de toutes les dépenses ; ils participent aux réquisitions ; ils exercent leur action dans tous les domaines qui intéressent la vie quotidienne des armées. Ils apposent et lèvent également les scellés, remplissent les fonctions d'officiers d'état-civil pour les personnels non formés en corps de troupe et dressent tous procès-verbaux. A partir d'août 1914, les nouveaux services du ravitaillement, des munitions, de l'automobile sont pris en charge par l'intendance.
Les sources présentant l'intendance militaire étaient trop peu nombreuses pour qu'on puisse constituer un sous-chapitre. Comme elles concernent essentiellement les réquisitions, on les trouvera dans le volumineux sous-chapitre consacré aux réquisitions dans le volet 2.




Participer, partager, travailler