Affiner
sa recherche

Volets du guide

L'armée et les soldats(4)

Mots clés

Blessé(1) Combattant(1) Disparition(1) Décès(1) Etablissement de santé(1) Guerre(1) Hôpital(1) Hôpital militaire(1) Invalide de guerre(1) Militaire(1) Mort pour la France(1) Prisonnier de guerre(1) Service sanitaire militaire(1) Voir plus

4 résultats


1.2.1. Le quotidien du soldat
Ce chapitre concerne le soldat dans sa vie quotidienne, alors qu'il est au front ou du moins en service. Les sources informent sur les combats ou nous les décrivent, présentent les activités des soldats aussi bien lors des batailles qu'au sein de leurs abris après les assauts. On y découvre les stratégies militaires, la dureté et l'horreur des combats, les honneurs rendus aux plus valeureux mais aussi l'organisation des journées dans les périodes d'attente : travaux d'entretien des...
Voir la fiche
1.2.2. Le soldat prisonnier de guerre
Ce chapitre concerne le soldat prisonnier de guerre. Seuls sont concernés les militaires capturés pendant le conflit, prisonniers français envoyés en Allemagne et prisonniers de guerre ennemis présents sur le territoire d'Ille-et-Vilaine.Il y a eu en France environ 350 000 prisonniers. Dès leur arrivée dans les différents dépôts, des états étaient constitués. Des listes récapitulatives étaient également tenues au ministère de la Guerre par le bureau spécial des renseignements....
Voir la fiche
1.2.3. Le soldat blessé
Ce chapitre concerne le suivi des blessés, l'organisation des soins et la mise en place des dispositifs d'accueil des soldats blessés transférés en Ille-et-Vilaine.Les blessés français seraient au nombre de 3,595 millions pour toute la durée de la guerre. Au début de la guerre, le service de santé français est essentiellement régi par le règlement du 26 avril 1910. La priorité consiste à faire...
Voir la fiche
1.2.4 Le soldat mort ou disparu
Ce chapitre présente les sources touchant à la mort et à la disparition du soldat. Sur les quelque 150 000 Bretons morts dans le conflit, 24 000 d'entre eux, nés en Ille-et-Vilaine, sont "morts pour la France". Cela correspond à 3,9% de la population de 1911, date du dernier recensement avant l'entrée en guerre. La proportion est bien moindre que dans certains départements voisins mais reste supérieure à la moyenne nationale (autour de 3,2%). Nombreuses sont les familles a avoir été...
Voir la fiche