Affiner
sa recherche

Volets du guide

L'après-guerre et la mémoire(6)

Mots clés

Commémoration(3) Ancien combattant(1) Association(1) Concession funéraire(1) Distinction honorifique(1) Etablissement médico-social(1) Guerre(1) Monument aux morts(1) Sépulture militaire(1) Transport de corps(1) Vie publique(1) Voir plus

6 résultats


3.2.1. Le retour des corps et les sépultures militaires
Ce sous-chapitre est consacré aux mesures prises pour gérer le retour des corps et les sépultures militaires. A l'inverse de ce que l'on a connu dans les conflits antérieurs, 80% des décès sont dus aux combats, plus qu'aux maladies qui pouvaient s'en suivre. Cette "mort de masse", de surcroît très violente, rendant les identifications difficiles voire impossibles, est une particularité de la Grande Guerre. Une organisation se met en place ainsi que de nouveaux rites funéraires : cela...
Voir la fiche
3.2.2. Les honneurs
Ce chapitre intitulé "les honneurs" traite des divers témoignages de reconnaissance qui ont été adressés aux combattants et aux civils, à l'issue du conflit. On y trouve principalement les sources relatives à l'attribution de distinctions honorifiques, mais aussi des diplômes ainsi que quelques souvenirs et objets.Après la guerre, on récompense et on honore l'ensemble des poilus et des victimes de la guerre, en même temps qu'on recrée une distinction entre monde militaire et monde...
Voir la fiche
3.2.3. Les commémorations
Ce chapitre consacré aux commémorations liées à la Grande Guerre se caractérise par une grande diversité des sources, même si la plupart proviennent des archives communales du département. Se souvenir des soldats morts et de leur sacrifice pour la patrie a été une constante depuis la Guerre de 1870, mais c'est véritablement après le traumatisme de 14-18 pour l'ensemble des familles françaises que se sont instituées des cérémonies d'hommages nationaux et locaux réguliers,...
Voir la fiche
3.2.4. Les monuments aux morts
En 1918, la France pleure près de 1 350 000 morts. On compte près de 24 000 morts pour l'Ille-et-Vilaine, ce qui représente un taux de mortalité supérieur à la moyenne nationale. Cette hécatombe marque les mémoires ; il faut en conserver le souvenir, il faut honorer le soldat qui s'est sacrifié pour la patrie. Les mesures prises sont à la hauteur du drame. Chaque soldat doit avoir son nom gravé sur un lieu de mémoire : lieu de combat, lieu d'origine du soldat (sur la place...
Voir la fiche
3.2.5. Les anciens combattants
Ce chapitre consacré aux anciens combattants présente les sources relatives à leur organisation, au sein des associations dites d'anciens combattants et au sein de sociétés mutualistes, ainsi que le suivi par chaque commune des différentes formes que prend ce mouvement combattant dès la fin de la guerre et pendant tout le XXe siècle.L'Union nationale des anciens combattants, créée dès le 11 novembre 1918, s'impose très vite en Ille-et-Vilaine comme dans bien des départements : une...
Voir la fiche
3.2.6. Les écrits et témoignages
Sont ici recensés quelques rares, parmi tous ceux qui existent, écrits de combattants conservés dans les archives publiques, ainsi que des témoignages sur la vie à l'arrière d'instituteurs, comme Théodore Chalmel, ou de maires, comme ceux de Bédée, Lanrigan, Rennes ou Vitré, dont certains ont été édités.Les fonds privés Le Montréer (77 J), Pérouas (216 J) et Lebrun (238 J) renferment des dossiers et publications relatives à la guerre. On peut signaler dans le fonds Le...
Voir la fiche